Portes Ouvertes / ASMEO

Conférences de l’amitié judéo-chrétienne (AJC) de Colmar

3167584452_caa009a521_z

8 novembre, 20H, salon de l’Orangerie : François Clavairoly : le protestantisme face aux défis du monde
29 novembre, 20H, salon de l’Orangerie, Antoine Garapon : le procès du 13 novembre : réponse démocratique au terrorisme

Depuis une vingtaine d’années, l’AJC déroule chaque année un cycle de conférences sur un thème de réflexion contemporain. Les intervenants déclinent chacune et chacun leur appréhension du sujet pour une vision large et différenciée. Claude Mouchet, président de l’association, nous présente ici le thème de cette année : « Regards sur un monde qui change : agir dans l’incertitude ».

Comprendre les enjeux

Nous nous trouvons, ces dernières années, face aux défis de crises multiples : urgence climatique et biodiversité, extrémisme et terrorisme, crises financières, inégalités Nord-Sud, transition numérique… Mais depuis peu deux éléments dominent, qui ont redessiné le paysage du monde : la pandémie, et la destruction de l’ordre international tel qu’il avait été bâti à la suite de la seconde guerre mondiale. Pourtant, dans ce monde bouleversé, sont apparus des éléments de résilience et des capacités de réaction, porteurs d’espérance. Comprendre les enjeux de ce monde nouveau qui naît sous nos yeux, voici le but que poursuit ce cycle de conférences.

Une nouvelle expérience du temps et des équilibres

Nous pouvions croire jusqu’au début 2020 que les pandémies ne constituaient plus une menace. Bien que des vaccins aient été réalisés en un temps record, la vulnérabilité d’un monde globalisé est apparue rapidement. L’urgence s’est imposée à nous, sous la forme de situations durables et non plus comme une parenthèse qui s’ouvrait et se refermait.

Notre expérience du temps en est ainsi notablement transformée. Le temps de l’immédiateté, qui s’est imposé avec les nouvelles techniques de communication numériques, nous confronte aux vraies et fausses urgences. Ce nouveau rapport au temps modifie profondément nos relations. Ainsi, l’urgence vitale de combattre la pandémie a divisé nos sociétés occidentales autour de l’obligation vaccinale, nous rappelant que l’être humain est vulnérable, et que c’est ensemble que nous devons lutter.

Cette fragilité affecte aussi, nous le savons, notre planète. Un timide consensus pour sauver le climat semblait se dessiner au niveau mondial. L’invasion de l’Ukraine par la Russie et ses conséquences risquent de mettre en second plan les urgences écologiques. Cette attaque contre l’Ukraine détruit les bases de l’ordre politique européen, tel qu’il s’était élaboré après 1945 : auto-détermination des peuples, inviolabilité des frontières existantes, règlement des conflits par la voie diplomatique… Nous entrons dans une terre inconnue qu’il nous faut chercher à comprendre. Qu’est-ce qui va succéder au monde que nous connaissions ?

Le rôle des Eglises

En tant qu’Amitié Judéo-Chrétienne de Colmar, nous voulons aussi mieux saisir le rôle joué par les différentes Églises orthodoxes. Alors que le Patriarcat de Moscou se fait le chantre de l’idéologie poutinienne, l’Église d’Ukraine s’est proclamée autocéphale et contribue ainsi à la résilience de l’État-nation ukrainien.

Enfin, dans ce cadre, nous donnerons la parole à deux représentants religieux, Haïm Korsia, grand rabbin de France, et François Clavairoly, président de la Fédération Protestante de France (2013-2022), dont nous solliciterons l’analyse de ce moment de crise.

Claude Mouchet, président de l’AJC

8/11/22 : François Clavairoly, président de la Fédération Protestante de France de 2013 à 2022. Le christianisme face aux défis de ce monde : entre effacement et renouveau

29/11/22 : Antoine Garapon, secrétaire général de l’Institut des Hautes études sur la Justice jusqu’en 2020. Le procès du 13 novembre : une réponse démocratique au terrorisme