Portes Ouvertes / ASMEO

Trésor méconnu : la bibliothèque des livres anciens du consistoire

7_bible

5000 ouvrages du 15è siècle

UN TRESOR MECONNU DE NOTRE CONSISTOIRE : LA BIBLIOTHEQUE DE LIVRES ANCIENS

Ce fonds de plus de 5000 ouvrages, trésor méconnu de notre consistoire et dont l’origine remonte au XIIIe siècle, n’a quitté l’église St-Matthieu qu’en 1972. Chronologiquement, on peut le classer en 4 grands groupes :

  • XVe au XVIIe siècle : 55 manuscrits et 97 Incunables (livres datant du début de l’imprimerie vers 1455 à l’année 1500 incluse) dont quelques ouvrages exceptionnels comme trois bibles imprimées par le strasbourgeois Jean Mentelin vers 1460 et le « best-seller » du XVe siècle « La nef des fous » de Sébastian Brant.
  • Près de 2000 livres imprimés des XVIe et XVIIe sièclse dont quelques pièces uniques.
  • XVIIIe siècle : Environ 2000 livres acquis par la Société de lecture fondée par le poète Pfeffel en 1760 et donnés au Consistoire à sa mort en 1806.
  • XIXe siècle : 1400 livres ajoutés au fonds peu avant la seconde guerre mondiale, venant de la Bibliothèque morale et religieuse de la communauté protestante, sur la thématique du protestantisme français au XIXe siècle.

Quelle est son origine ?

Au XIIIe siècle, les Franciscains s’installent à Colmar et acquièrent les premiers manuscrits, embryons de cette bibliothèque à laquelle en 1462, un legs du bourgeois Schaedelin ajoute 20 manuscrits. En 1543, ce fonds est cédé (ou vendu ?) à la ville de Colmar par l’unique Franciscain rescapé de la peste.

En 1575 il est confié aux protestants en même temps que l’église St-Matthieu par le premier magistrat rallié au protestantisme ; en 1628-1632, le fonds passe aux Jésuites qui l’enrichissent de 236 livres avant qu’il ne repasse aux protestants en 1632 !

En 1806, le legs Pfeffel vient enrichir le fonds qui s’agrandira encore dans les années 1930 avec le don de la paroisse protestante de Colmar. Enfin, en 1972, l’ensemble des collections est déposé à la Bibliothèque de Colmar pour des raisons de sécurité, de conservation et de mise à disposition.

La totalité du fonds est individuellement identifiée, entretenue et sécurisée au même titre que les autres ouvrages de la Bibliothèque de Colmar. Seuls les incunables ont fait l’objet d’un catalogage numérique normalisé et sont accessibles sur le site internet des « Dominicains de Colmar ».

Valeur du fonds :

La France possède environ 30 000 incunables (3ème rang mondial) dont 13 500 à la Bibliothèque Nationale de France (BNF). La Bibliothèque de Colmar possède la deuxième plus grande collection d’incunables après celle de la B.N.F. avec 2300 livres, la Bibliothèque Nationale Universitaire de Strasbourg en possède 2100 et la Bibliothèque Humaniste de Sélestat, 550.

Indépendamment de la « valeur marchande » de tel ou tel ouvrage, l’intérêt de ce fonds est qu’il nous présente au travers de ses collections réunies et conservées sur une longue durée sans dispersion malgré les vicissitudes de l’histoire, un témoignage des préoccupations et des intérêts des lettrés de diverses époques.

Et à l’avenir ?

L’ouverture courant 2020 des « Dominicains de Colmar : Bibliothèque patrimoniale Jacques Chirac » », structure consacrée à l’exposition, la conservation et l’étude des livres anciens, permettra au public de découvrir ou redécouvrir la richesse des fonds des livres anciens de Colmar, dont celui du Consistoire protestant de Colmar.

Jacques Schneider, Chargé de mission par le Consistoire de Colmar auprès de la Bibliothèque de Colmar.