Éditorial

Méditation du 29 mai par Catherine Fritsch

DSC05243

« Nous ne cessons de prier pour vous »

Colossiens 1. 1 Paul, apôtre de Jésus Christ par la volonté de Dieu, et le frère Timothée, aux saints et fidèles frères en Christ qui sont à Colosses ; que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père !

Nous rendons grâces à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, et nous ne cessons de prier pour vous, ayant été informés de votre foi en Jésus Christ et de votre amour pour tous les saints, à cause de l’espérance qui vous est réservée dans les cieux, et que la parole de la vérité, la parole de l’Évangile vous a précédemment fait connaître.

Il est au milieu de vous, et dans le monde entier; il porte des fruits, et il va grandissant, comme c’est aussi le cas parmi vous, depuis le jour où vous avez entendu et connu la grâce de Dieu conformément à la vérité, d’après les instructions que vous avez reçues d’Épaphras, notre bien-aimé compagnon de service, qui est pour vous un fidèle ministre de Christ, et qui nous a appris de quel amour l’Esprit vous anime.

Paul commence sa lettre à la communauté de Colosse par une sorte de bénédiction. Celle que nous disons souvent lors d’un début de culte : Grâce et paix pour chacune, chacun. Bientôt les cultes pourront reprendre, de manière particulière, il est vrai, mais même avec masque et distance physique nous recevrons ce souhait de grâce et de paix pour nous, pour notre vie. Et je pense que nous en avons besoin. En effet, je m’imagine mal vivre sans cette gratuité d’amour que Dieu me donne jour après jour, ni sans cette paix qui m’aide à affronter les imprévus, les situations inédites qui s’offrent à ma vie.

Je comprends bien Paul qui enchaine en rendant grâce à Dieu. Oui, ma reconnaissance va vers lui, il ne m’abandonne jamais, même si je n’en ai pas toujours conscience. Vers lui ce Dieu que je peux prier pour vous, pour nous, pour toute situation qui nécessite son soutien.  « Nous ne cessons de prier pour vous » dit Paul. C’est la force de la communauté des croyants de pouvoir prier les uns pour les autres. Savoir qu’à tout moment dans le monde il y a quelqu’un qui prie, qui relie l’humanité et Dieu dans cet élan merveilleux de communion fraternelle habitée par l’Esprit, et qui illustre si bien cette phrase : Il est au milieu de vous, et dans le monde entier ; il porte des fruits, et il va grandissant.

Ces fruits nous les mesurons grâce à ceux qui autour de nous où dans le monde témoignent de la présence de Dieu au milieu de nous.