Éditorial

Nous sommes aimés

4026252921_a078bab54b_o

s’ancrer dans la certitude de l’amour

Qui nous séparera de l’amour du Christ ? Romains 8, v.35

Alain Houziaux témoigne en disant : « Ce qui est mon roc et mon soutien, lorsque à force de souffrance, de solitude et de dépit, je n’ai plus rien de sûr à quoi me raccrocher, c’est la force tranquille de cette affirmation de l’apôtre Paul : « Rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ. »

En ce début de printemps, c’est vraiment à cette parole que je veux m’accrocher. Pâques est devant nous et redit fortement ce lien incroyable que Dieu nous offre. La mort et la vie traversées par son fils Jésus, pour nous, pour que nous soyons vraiment vivants.

Dans le passage de l’épître aux Romains, (lire le chapitre 8) d’où est tiré ce verset de l’apôtre Paul, il est affirmé que le Christ intercède pour nous, il prie pour nous. Lorsque nous sommes abattus par la douleur, et que les mots n’arrivent plus à passer nos lèvres, lui, Jésus se fait notre voix. Il parle pour nous, avec des mots d’amour tels, qu’ils nous dépassent parfois.

J’ose affirmer que Dieu est amour. C’est ainsi que nous le définissons souvent. Il se dépouille pour que nous puissions vivre notre vie de tous les jours avec espérance. Il existe dans l’amour ; et nous savons combien l’amour est multiple.

Nous sommes aimés, qui que nous soyons, quelles que soient nos faiblesses, nos épreuves. Nous avons chacun, chacune, notre lot d’épreuves et de souffrances, ça ne nous empêche pas de rester attentifs à ce qui se passe autour de nous. Puissions-nous nous ancrer dans cette certitude que « rien ne nous sépare jamais de l’amour de Dieu » pour pouvoir affronter les évènements de la vie et du monde tel qu’il est.

Pasteure Catherine Fritsch