Réflexions

Distribution du Messager : tous les deux mois, une onde se propage

49467895182_42c0bfd107_k

Rejoignez-nous !!!

Le Messager arrive 6 fois par an dans votre boîte aux lettres grâce à 81 distributeurs qui prennent le temps d’arpenter les différents quartiers de Colmar et des villages environnants.

Avant la distribution, il y a un travail de préparation au secrétariat. Le Messager arrive le vendredi ; le samedi matin, une petite équipe de bénévoles insère les documents et prépare les « tournées » des trois secteurs.

Comme une fourmilière

Cette petite fourmilière se retrouve pour un moment d’échange et de partage, prend des nouvelles des proches, des paroissiens, et discute des différentes activités de la paroisse. Quand tout est prêt, le secrétariat informe les distributeurs. Ils sont aussi un élément essentiel pour signaler un changement d’adresse, un déménagement ou l’arrivée de nouveaux paroissiens. Cela contribue efficacement à la mise à jour du fichier paroissial. Une rencontre est organisée chaque année pour les distributeurs.

Appel

Certains distributeurs, pour des raisons diverses, doivent interrompre leur service. Le Messager vous relie à la vie de votre église et de votre paroisse. Si vous souhaitez rejoindre cette équipe merci de contacter le secrétariat (voir p.II). Nous nous ferons un plaisir de vous accueillir ! Un grand merci à tous les bénévoles pour ce service rendu tout au long de l’année !

Du côté des distributeurs

L’une se réjouit d’avoir pris un bon temps de marche sous le soleil dans son quartier, d’autres font remarquer que la plupart du temps, ils ne rencontrent pas grand monde, et rendent ce service tout simplement pour la communauté. Mais il arrive aussi de belles rencontres, comme en témoigne ici Martine Stussi …

La distribution du Messager peut exceptionnellement porter du fruit et de beaux fruits ! C’est parce que j’ai rendu visite à B. en lui apportant le Messager que j’ai reçu son témoignage de vie ; je l’ai vivement encouragé à venir au culte. Il est venu. Il en a été réjoui, et est devenu un sacristain qui nous accueille chaleureusement le dimanche matin !

De même, invitée à rendre visite à C. lors de ma tournée, j’ai découvert un homme qui cherchait Dieu « au fond de lui et non au ciel, très loin ». Cette pensée m’a plu et nous avons continué les échanges à d’autres moments. Mon mari a pris le relais. Pas de vie d’église, mais un témoignage réciproque, donné dans la vérité de nos vies intérieures, sans compter les conseils du jardinier qu’il est, passionnément, et les petits cadeaux reçus à la saison.