Éditorial

Le carême : un temps qui dérange

10704530614_e069589f6d_o

Pour un temps de respiration

C’est le temps du carême qui s’ouvre devant nous…un temps qui nous dérange, nous pose question …et parfois nous le laissons passer de peur d’en faire trop ou pas assez !

Il n’y a pas de normes, de règles protestantes à tenir en temps de carême, simplement de prendre le temps de discerner dans sa vie ce qui nous empêche toujours et encore de vivre avec le Christ ressuscité, de vivre une vie nouvelle.

Parfois, c’est la distorsion entre nos convictions et nos actions, cette impression que nous ne sommes pas à la hauteur de ce que la voix de l’Esprit saint souffle en nous.

Parfois, c’est la fuite en avant, dans le travail, la famille, les distractions, le manque de temps chronique, qui nous fait oublier que notre relation à Dieu a aussi besoin de moments d’intimité, dans la prière, dans la lecture de la bible et de commentaires inspirants pour croître.

Le carême n’a pas pour but de nous culpabiliser, mais de nous proposer un temps de respiration, un temps de ressources, un temps de remise en question pour mieux accueillir la bonne nouvelle de Pâques, pour qu’elle prenne corps en nous tout au long de notre vie.

Depuis quelques années, il m’est apparu une intention que je mets en place à chaque carême et je remarque qu’elle se met à l’œuvre elle-même le reste de l’année.

Je vous invite donc à trouver vous aussi ce dont vous avez besoin pour être prêt à vivre avec joie de nouveau l’annonce que la vie est plus forte que la mort, que notre Seigneur est ressuscité.

Bon carême !

Céline Sauvage